Subiaco

00028 Subiaco RM, Italia (0)
from/per person 55
  • Province
  • Groupes acceptés
  • Transport par bus
  • Visite de 4 heures
  • Visite individuelle
Authorized travel agencies could book transportations, headphones and other additional services.

Description

L’itinéraire comprend la visite du monastère de sainte Scholastique de Subiaco et le célèbre monastère de Saint-Benoît, le fondateur du célèbre ordre de moines bénédictins.

 

Monastère de Sainte Scholastique 

Le monastère de sainte Scholastique est une étape obligatoire si l’on se rend à Subiaco. Il s’agit d’une fondation de 520 ap. J.-C. et initialement était appelé monastère de Saint Sylvestre.

Sainte Scholastique est un des plus anciens monastères bénédictins en Italie et dans le monde, et l’un des 13 monastères fondés par saint Benoît dans la zone de Subiaco.

Avec le début des activités du “Sacro Speco“, au XIIème siècle, pour éviter toute confusion, les deux célèbres monastères ont été rebaptisés: l’un a été consacrée à saint Benoît et un à sa sœur, sainte Scholastique.

 

Monastère de Saint-Benoît

La visite à Subiaco continuera avec le monastère de Saint-Benoît, développé autour du Sacro Speco, où le jeune saint Benoît, au début du VIème siècle, a passé trois ans de sa vie en hermite.

Le monastère a été construit dans la seconde moitié du XIIIème siècle par les abbés Enrico et Bartolomeo.

Le point de départ de la visite se fera est à l’escalier qui mène à la Loggia. Sur la porte d’entrée, nous trouverons une mosaïque à croix grecque du XIIème siècle et, en bout d’escalier, nous aurons une autre porte du XVème siècle menant à la Salle Capitulaire, décorée de fresques par les élèves de l’école du Pérugin, datées de la première moitié du XVIème siècle .

Ensuite, nous visiterons le sanctuaire, et y admirer, en arrière-plan, la statue de saint Benoît dans la grotte, sculptée en 1637 par Antonio Raggi.

En quittant le sanctuaire, nous allons trouver des traces de ce qui fut, jusqu’en 1870, le petit cimetière des moines du Sacro Speco. Adjacent, nous visiterons le Jardin des Roses de saint Benoît, l’enchevêtrement des épines où le Saint se jeta pour vaincre la tentation et où, en 1224, saint François fit planté des roses. Ce même épisode, mettant en scène saint François, est peint sur une fresque dans un XVIIème siècle de Manenti.